Recrutement : misez sur les soft skills !

Publié le 23/09/2019 Emploi

Lors d'un recrutement, vous êtes attentif à l'expertise et aux qualifications des candidats. Or, vous savez que la performance de votre entreprise repose également sur le savoir-être de vos collaborateurs. Quelle place leur donner ?

Autrement connues sous l'appellation soft skills, ces qualités comportementales sont devenues un critère d'employabilité déterminant. Pourquoi ? Quelles sont les soft skills à privilégier dans vos offres d'emploi ? Et comment les reconnaître au moment de l'entretien d'embauche ?

    Que sont les soft skills ?

    En opposition aux « hard skills », compétences techniques ou académiques très concrètes, les « soft skills », compétences relationnelles et émotionnelles, relèvent de la personnalité du candidat. 

    Complétant les aptitudes techniques, ces qualités non professionnelles singularisent un profil dans le lot des candidatures aux parcours linéaires ou à compétences égales.

    Apparue aux États-Unis dans les années 80-90, la notion de soft skill est également perçue comme une valeur ajoutée pour les entreprises, pour faire face à la complexité et à la transformation du monde du travail. 

    La révolution technologique a bouleversé notre manière de travailler. Certains secteurs professionnels préfèrent privilégier un profil atypique, qui s'adaptera à l'équipe et à l'environnement, sera capable de rebondir et d'innover, quitte à se former sur le tas, car ils souffrent de profils qualifiés. C'est notamment le cas des secteurs de l'informatique, du commerce, de la banque, de l'assurance ou de la distribution qui se digitalisent toujours plus.

    D'autres secteurs, comme l'industrie, doivent faire face à la robotisation et l'automatisation de nombreux postes de travail : recruter des collaborateurs ouverts à ces changements et capables de s'adapter permettent aux entreprises de rester compétitives.

    Enfin, les candidats à l'emploi cherchent des entreprises dans lesquelles ils vont pouvoir s'épanouir. En replaçant l'humain au cœur de votre stratégie de recrutement, vous renforcez la fidélité de vos futurs collaborateurs. Par extension, c'est toute votre entreprise qui en bénéficie.

      Quelles soft skills faut-il privilégier à l'embauche ?

      Face à ces bouleversements et à un monde du travail en pleine mutation, où de nombreux nouveaux métiers naissent, certaines soft skills semblent indispensables : capacité d'adaptation, agilité, résolution des problèmes, esprit critique... 

      En réalité, les soft skills sur lesquelles vous devez miser varient en fonction du poste que vous proposez. Pour les déterminer, il est indispensable 

      • d'identifier les soft skills utiles pour mener à bien la mission

      Exemples : 

        • le souci du service client et l'écoute pour un vendeur

        • le sens de la négociation et de l'anticipation pour un commercial

        • la capacité à déléguer et le leadership pour un manager

      • de cerner les traits de caractère souhaitables pour renforcer la cohésion d'équipe et s'épanouir dans l'entreprise

      Exemples :

        • la bienveillance, pour une bonne ambiance générale,

        • l'esprit d'équipe, pour développer l'intelligence collective,

        • la diplomatie et la confiance en soi, pour s'intégrer à une équipe de forts tempéraments,

      • d'annoncer les soft skills sur l'offre d'emploi en les contextualisant, pour indiquer aux candidats ce qu'elles recouvrent.

      Pour un recrutement efficace, ce travail devra être réalisé en amont de manière approfondie. Faites un état des lieux de votre société : vos valeurs, vos effectifs, les raisons d'un éventuel turn over, votre culture d'entreprise. N'hésitez pas à faire appel à vos collaborateurs, opérationnels ou managers pour vous aider à préciser ces qualités humaines.

        Comment évaluer les soft skills d'un candidat ?

        Le plus dur sera ensuite de qualifier ces savoir-être, difficilement mesurables, au moment de l'entretien d'embauche. Parfois même, certains candidats disposent de soft skills mais ne savent pas les valoriser.

        Plusieurs outils peuvent vous aider à identifier les soft skills de vos candidats :

        • l'analyse de sa réputation

          • demander des références d'anciens employeurs

          • demander des recommandations d'anciens collaborateurs

          • vérifier sa e-reputation sur les réseaux sociaux et notamment LinkedIn

        • les tests de personnalité et d'intelligence émotionnelle

        • les mises en situation, les assessments, les serious games

        • les questions de psychologie comportementale au cours de l'entretien

          • creuser ses expériences de la vie réelle

          • analyser sa capacité à réagir et à prendre du recul face à une situation complexe

          • sonder ce qu'il a retenu de ses échecs professionnels.

        N'hésitez pas à croiser votre ressenti avec celui de votre RH, du manager ou des collaborateurs en présence lors des entretiens avec le candidat.

        Enfin, prenez vous aussi du recul sur vos derniers recrutements : pourquoi ont-ils été un succès ou un échec ? Qu'est-ce qui a fait la différence ?

        Pour vos recrutements, n'hésitez donc pas à miser sur les soft skills. Ces compétences humaines vous permettent, non seulement, de favoriser une bonne entente au sein de l'équipe, mais elles représentent également un investissement pour votre entreprise, puisqu’elles ne seront jamais obsolètes. Au contraire, les soft skills sont même le sujet de nombreuses formations professionnelles. Cultivez les soft skills de vos collaborateurs pour entretenir leur motivation !

        Vous avez besoin d’être accompagné pour trouver vos futurs talents ? Notre offre complète vous donnera entière satisfaction. Contactez-nous ou retrouvez les coordonnées de nos agences et bureaux ici.

        Pour aller plus loin, retrouvez l'interview de Mickaël Guignard, directeur du cabinet de recrutement Actis sur les soft skills.